ALEX – PIERRE LEMAITRE
Albin Michel 2011

Alex, une jeune femme séduisante, un brin aguicheuse, « infirmière dans l’âme, elle aime faire le bien », est enlevée et séquestrée par un inconnu, qui a pour but de « la regarder crever ».
L enlèvement ayant eu lieu devant témoin, la police est alertée et l’enquête confiée en dernier recours á Camille Verhoeven, un flic meurtri, dépressif suite à la mort, quatre ans plus tôt de sa femme, enlevée alors qu’elle était enceinte. Camille ne souhaite plus traiter que des affaires secondaires, « pas d’enlèvement, Camille veut des morts bien morts, définitivement des morts sans contestation ». Dans cette affaire, Camille y voit comme un écho douloureux de son propre passé, un lien qui semble le rapprocher de la jeune victime qu’il doit retrouver avant qu’il ne soit trop tard.
Mais lorsque la police parvient à la localiser, la jeune femme a disparu, ne reste plus que l’étroite cage dans laquelle elle était retenue captive, nourrie aux croquettes pour chat et entourée de rats, le tout attestant de son supplice. Plus intelligente que son bourreau, elle s’est fait la malle, sans avertir ceux qui sont à sa recherche.
Camille Verhoeven ne lâche pas prise. Il forme, avec ses équipiers un trio de flics atypiques mais d’une extrême efficacité. Ils établissent un lien entre la jeune femme et plusieurs meurtres sauvages qui surviennent aux quatre coins de France. De victime Alex devient bourreau par pure vengeance, et la vérité est glaçante, bouleversant le parti pris des lecteurs. Car il s’agit bien de la question du bien et du mal qui se pose ici, d’une certaine idée de la justice…
Le style froid et direct de Pierre Lemaitre sert à merveille la fatalité qui émane de ce récit. Un polar extrêmement réussi, de la première à la dernière ligne.