Yrsa SiggurdardottirBien mal acquis

Anne Carrière – 2013

Un meurtre a été commis dans une ferme récemment rénovée. Une ferme qui avait la réputation d’être hantée. L’avocate  Thóra Gudmundsdóttir est engagée par le propriétaire, principal suspect dans l’affaire, pour le représenter.  Son enquête fait bientôt resurgir à la lumière le passé macabre de l’endroit. Des pleurs d’enfant se font entendre la nuit,  une mystérieuse silhouette apparaît inopinément… Lorsqu’une architecte travaillant sur un  projet d’extension du complexe hôtelier est violée et assassinée, Thòra mène son enquête en parallèle de la police, en compagnie d’un ancien flic allemand. Dans ce huis-clos islandais, la plupart des personnages peuvent paraître suspects, ont tous une raison d’en vouloir à la victime.

Ce roman est moins sombre que ne le laissent présager les élogieuses critiques de la 4eme de  couverture. L’humour, très présent, dessert toutefois le caractère macabre de l’histoire, rendant les personnages plus légers,  au détriment de leur charisme. Si le déroulement de cette intrigue n’est pas sans rappeler le style d’Agatha Christie, certains passages manquent de limpidité (les allers et retours des véhicules dans le tunnel…), parfois quelques incohérences  ( un chapitre se termine sur la décision de Thòra d’aller en urgence rechercher ses enfants après leur fugue… trois chapitres plus loin elle mène toujours l’enquête …).  Plutôt qu’un roman noir, nous avons là une intrigue bien menée servie par des personnages sympathiques. Pour le côté sombre, je préfère les romans de Camilla Läckberg.