A Cache-cache – M.J Arlidge – Editions Les Escales, Février 2020.

Helen Grace, incarcérée à la prison d’Holloway pour des meurtres qu’elle n’a pas commis, n’en mène pas large: elle est la cible de violences gratuites et des ambitions vengeresses de criminelles qu’elle a elle-même envoyé « au trou »… Lorsque dans la cellule voisine de la sienne, le corps sans vie de Leah Smith, une jeune condamnée à perpétuité, est découvert mutilé d’une façon abominable, Hélène, incriminée par un gardien, se doit de mener l’enquête pour prouver son innocence. A l’extérieur, son ancienne collègue, le capitaine Charlie Brooks, lui voue une loyauté sans faille et cherche à la faire libérer en tentant de coincer le véritable coupable de son incarcération : Robert Stonehill qui n’est autre que le neveu d’Hélène… Mais face à la persévérance de Charlie se dressent ses supérieurs et la jeune mère de famille risque bien de perdre son poste… Envers et contre tous le duo féminin aux caractères bien trempés mettra tout en oeuvre pour que les vérités éclatent…

M.J Arlidge nous offre de nouveau un thriller mené tambour battant. Tout est réuni pour faire de ce livre un véritable page-turner : des chapitres très courts, un style sans fioriture, un rythme haletant et un suspense habilement distillé. L’auteur mêle de façon subtile deux intrigues complexes : celle que devra résoudre Hélène au sein de la prison et celle menée par Charlie entre Londres et Southampton, liée au précédent opus de l’auteur, Oxygène que je n’ai pas lu… Cela n’a pas gêné ma lecture, mais les références à ce livre sont si nombreuses, que je regrette tout de même d’avoir fait abstraction de ce tome… L’univers carcéral me semble dépeint de façon tout à fait réaliste. L’empathie pour les personnages est bien présente: j’avais cette impression oppressante d’être emprisonnée tout comme Hélène Grace, dans un milieu très hostile où plane un fort sentiment d’insécurité, surtout après des crimes pour le moins sordides… Si l’auteur sait parfaitement rendre détestables les machos et les arrivistes, il parvient à merveille à faire la part belle aux personnages féminins: nos deux héroïnes opiniâtres et attachantes et également certaines détenues obligées de laisser derrière elles tout espoir de revoir un jour leurs proches, leurs enfants…

Je remercie Net Galley et les Editions Les Escales pour la lecture divertissante de ce très bon roman.