Face Mort – Stéphane Marchand – Editions Fleuve Noir, Octobre 2020.

Thriller technologique, militaire, politique, Face Mort est un roman angoissant car le sujet de fond, la lutte contre le terrorisme, est on ne peut plus actuel.

Dans un centre radioélectrique des Alluets-Le-Roi, en réalité base secrète d’écoute de la DGSE, un jeune stagiaire polytechnicien, le sous-lieutenant Georges Kabla, a pour mission de paramétrer Face Mort, un logiciel hyperpuissant d’intelligence artificielle de reconnaissance faciale. Lorsque l’algorithme analyse la vidéo d’une mise à mort circulant sur Internet, un dossier sensible du gouvernement ressurgit.

Sur le terrain, la capitaine des forces spéciales Maxime Barelli est chargée de traquer les djihadistes français pour les éliminer. Au cours d’une mission en Libye, elle découvre l’existence d’une arme chimique de masse, testée sur la population d’une petite ville: une arme insaisissable qui menace notre pays.

Je pense que ce roman pourra ravir les amateurs du genre, adeptes de Tom Clancy ou Michaël Crichton. J’ai pensé aussi à J’irai tuer pour vous d’Henri Loevenbruck, même si les personnages ne sont pas aussi attachants que Marc Masson, mais l’univers est le même, aussi passionnant qu’intrigant. L’ensemble est bien mené, documenté de façon riche et précise, l’action est présente du début à la fin. J’ai toutefois trouvé le récit assez lourd, en raison d’une écriture en « bloc », trop peu aérée… Mais ce n’est que mon avis.

Un roman à découvrir sur l’envers d’un monde que nous ne maitrisons pas. Je remercie Net Galley et les Editions Fleuve Noir pour cette lecture.