Les liens du sang – Olivia Kiernan – Hugo Poche, 05 Novembre 2020.

Un double meurtre a lieu dans la petite station balnéaire de Clontarf, près de Dublin : un couple est retrouvé dans l’église, sauvagement assassiné. Cet évènement coïncide étrangement avec la sortie de prison de Sean Hennessy, condamné dix-sept ans plus tôt pour le meurtre de ses parents alors qu’il était encore adolescent. Sean a toujours clamé son innocence et souhaite défendre sa version des faits dans un documentaire télévisé préparé par Tanya West, qui n’est autre que la belle-soeur de Frankie Sheehan, l’inspectrice en charge de l’affaire.
Frankie Sheehan est un personnage avec qui on se familiarise très vite, l’auteure nous entraine avec conviction dans une enquête menée à la première personne : le lecteur suit donc de très près l’évolution des investigations et les déductions des policiers, d’autant plus que Frankie Sheehan tente de se mettre à la place du tueur, s’imprègne de ses faits et gestes pour mieux le flairer, le pister. Très vite, elle comprend que les deux affaires sont liées en dépit des dix-sept années qui les séparent, et qu’il faudra faire toute la lumière sur les premiers meurtres avant d’ éclairer les seconds.

Ce roman se lie très rapidement, nous tient en haleine du début à la fin : je suis restée scotchée à ces chapitres courts, savamment dosés en action et réflexion pour ne jamais lasser. J’ai adoré être au plus proche de l’enquête grâce à cet emploi de la première personne. Peu de description, l’auteure va droit au but: nous découvrons une Irlande de misère, loin des clichés touristiques.

Un récit bien ficelé, pas inoubliable, mais suffisamment intrigant et addictif pour passer un bon moment de lecture. Je remercie Net Galley et Les Editions Hugo Poche pour cette découverte.