L’île interdite – James Rollins – Editions Fleuve Noir, 08 Avril 2021.

Au large des côtes brésiliennes, des scientifiques découvrent une île où une espèce d’insectes extrêmement dangereuse a éradiqué toute vie humaine: baptisés « Odokuro » selon la mythologie japonaise qui désigne « un esprit qui nait des champs de bataille à partir de cadavres désarticulés », ces prédateurs d’origine préhistoriques peuvent entrer en état de mort apparente et injecter des kystes dormants dans les os de leurs victimes et ressusciter leurs essaims des siècles plus tard, ce qui rend l’espèce immortelle.

Une lecture qui ne laisse aucun répit : autant d’action que dans un bon James Bond, des scènes hallucinantes menées tambour battant, l’impression de « lire » un film d’action hollywoodien à grand budget. Les agents spéciaux que nous suivons sont apparemment déjà connus des autres romans de James Rolling, mais cela ne cause pas de soucis de compréhension pour autant, ce roman peut se lire indépendamment des précédents tomes.

En dépit de certaines scènes abracadabrantes, cela reste un roman riche sur un sujet scientifique très développé, des notions historiques apparaissent pour corser le tout. J’ai pensé à diverses autres lectures en lisant ce livre : Preston & Child pour le côté aventurier, Dan Brown pour les références historiques, Crichton pour le côté scientifique et Graham Masterton pour l’horreur de certaines scènes ! (En aparté : que ceux qui ont flippé en lisant Un(e) Secte de Maxime Chattam ne se laissent pas tenter par ce roman!…)

Parfaitement distrayant, L’île interdite vous entrainera sans temps mort de par le monde sur les traces d’une nouvelle menace pour l’humanité : une invasion d’insectes ressemblant à des guêpes dont la piqûre est mortelle. Sueurs froides assurées ! Je remercie les Editions Fleuve Noir ainsi que la plateforme NetGalley pour cette lecture.