HEX – Thomas Olde Heuvelt – Editions L’ombre de Bragelonne – Septembre 2017.

Attirée par la couverture de ce roman ainsi que par l’avis dithyrambique de Stephen King, j’étais très impatiente de découvrir cette histoire horrifique où le fantôme d’une sorcière terrorise les habitants d’une petite ville…. Dit comme cela on pourrait ne pas y croire car le sujet en lui-même n’est pas bien original, mais voilà ce sujet est traité de façon intéressante et intelligente. Ce livre a eu raison de mes préjugés cartésiens et m’a procuré un très bon moment de lecture.

Imaginez une charmante petite ville située sur les bords de l’Hudson, à quelques encablures de New York. Charmante, vraiment ? Black Spring est hantée par le fantôme de Katherine Van Wyler, une sorcière dont les yeux et la bouche sont cousus, qui rôde dans les rues de la ville et impose sa présence aux habitants, entrant chez eux comme bon lui semble. Au fil des ans, sa présence est devenue familière, certains la surnomment d’ailleurs « Mamie » mais personne n’oserait la défier, n’y la révéler au reste du monde au risque de voir la ville disparaitre. Personne sauf une bande d’adolescents qui s’amusent à la filmer jusqu’au jour où la situation dérape…

La tension monte progressivement : tout commence assez lentement, le temps pour l’auteur d’instiguer soigneusement le climat délétère qui règne sur cette petite ville confinée depuis des siècles. Dès qu’ils s’en éloignent trop longuement, les habitants sont pris d’un mal-être insupportable doublé d’une profonde angoisse pouvant les pousser à commettre l’irréparable: quiconque né en ce lieu est condamné à y rester jusqu’à la mort, quiconque y vient n’en repart jamais… Une communauté régie par le Décret d’Exception, inculqué dès le plus jeune âge à tous les habitants, pour les obliger à respecter la sorcière. Celle-ci est observée continuellement par les caméras de l’HEX, une association qui a pour mission de la surveiller et surtout de la dissimuler au reste du monde. Cela vous donne un aperçu de l’ambiance qui règne sur cette charmante petite ville… Mais lorsque des gamins faisant fi de l’autorité et des règles imposées, s’en prennent à la sorcière, les évènements gagnent en intensité: Katherine Van Wyler, aveugle et condamnée à se taire depuis des siècles n’a de cesse de vouloir se venger. Si certains passages procurent une bonne dose de frissons sympathiques et que le final glaçant est bien à la hauteur de cet ambitieux roman, sa profondeur réside dans la description des relations entre les membres d’une communauté soumise à la peur.

En lisant les remerciements de l’auteur, on apprend que la version originale de ce roman situait l’intrigue dans un petit village néerlandais, et que suite à une proposition de son éditeur pour une publication à l’étranger, T. Olde Heuvelt a eu l’opportunité de réécrire le livre en déplaçant son intrigue aux Etats-Unis et en modifiant le final. Oh! Mais pourquoi ? Une version de l’intrigue située aux Pays-Bas ne pouvait apporter qu’un plus à cette histoire intrigante.

Ce roman ravira les amateurs de lectures fantastiques et les adeptes de grands maitres dont T. Olde Heuvelt est le digne héritier : Stephen King, Graham Masterton, Clive Barker, Dean Koontz