Chardon chéri – Yasmina Behagle – Autoédition Amazon Publishing – 16 Août 2021.

Chardon Chéri est un polar qui mêle le whodunit et le cosy mystery et se déroule… dans le Gers.

Alors que son mariage ne tient plus qu’à un fil et que son éditeur attend le manuscrit de son prochain roman, Robin Vallard, jeune auteur parisien, décide de retourner dans la ville de son enfance, Nogaro dans le Gers, où vit encore sa mère. Mais la petite bourgade est en émoi : Nour, une jeune gendarme, qui n’est autre qu’une ex-petite amie de Robin, a disparu laissant mari et enfants sans nouvelle. Avide de vérité et en quête d’inspiration pour un nouveau roman, Robin se plonge dans le passé pour éclaircir le mystère de cette disparition inexplicable.

Ne vous fiez pas au premier chapitre : en le lisant, j’ai cru que je m’étais trompée de roman, qu’il n’était pas fait pour moi… Je m’imaginais déjà annonçant à l’auteure que je n’irai pas plus loin que la quinzième page… Comme entrée en matière, c’est assez unique et pimenté, je vous aurai prévenu! Mais allez donc plus loin tout de même car vous comprendrez vite… Il aurait été dommage de passer à côté de ce roman: Chardon chéri est servi par une intrigue originale et bien menée. Un jeune auteur décide d’élucider la disparition mystérieuse de son ex-petite amie, tout en projetant l’écriture d’un livre sur ce sujet. Ce retour aux sources dans la ville de son enfance ravive un passé qu’il aurait souhaité oublier. Entre la famille, les amis et les collègues de Nour, tous peuvent être de potentiels suspects.

Chardon Chéri n’est pas un roman d’action, mais le récit est dense, frénétique parfois et l’intrigue porte surtout sur l’aspect psychologique des personnages : leurs ressentis sont développés à l’extrême. L’imagination fertile de l’auteure sert autant une intrigue complexe qu’un style recherché et imagé. De par son sujet, ce roman propose une réflexion sur la création littéraire d’un auteur en proie au doute, ainsi qu’un point de vue original sur un sujet tout à fait d’actualité.

Ce fut donc une lecture déroutante, étonnante et passionnante !

Je remercie Yasmina Behagle de m’avoir proposé la lecture de ce roman en service-presse.