Oublier les fleurs sauvages – Céline Bentz – Editions Préludes – 25 Août 2021.

Très belle découverte que cet intense roman ! En s’inspirant de sa propre histoire familiale, Céline Bentz nous propose de suivre le destin d’une jeune libanaise partagée entre son amour pour sa culture et sa famille et le désir de liberté, d’émancipation, qu’elle suppose trouver en partant étudier en France.

En 1984, la guerre fait rage au Liban, depuis onze ans déjà. La population meurtrie s’enferme dans ses traumatismes. Enfant du pays, Amal Haddad est issue d’une famille nombreuse et modeste vivant dans une petite ville non loin de Bayrouth. Lycéenne, de confession musulmane, Amal occupe ses vacances en travaillant chez un tailleur. Elle économise pour partir vivre en France où s’est établi son frère ainé, prêt à l’accueillir pour qu’elle puisse poursuivre des études de médecine. Durant ces quatre mois d’été, elle rencontre un jeune chrétien dont elle tombe amoureuse. L’avenir, ils l’envisagent ensemble en dépit des années d’études à l’étranger d’Amal, de la guerre dans laquelle s’enlise le pays et des différences religieuses qui opposent leurs deux familles.

Comment ne pas vibrer pour Amal, l’émouvante héroïne de ce très beau roman? Le titre seul est attirant et plein de promesses. On peut tout imaginer : le passage de l’adolescence à l’âge adulte, la nostalgie du passé, le passage d’une culture à une autre… Et c’est ce que nous offre habilement Céline Bentz dans ce roman dense, intelligent et profond. Le prénom Amal, qui signifie « espoir », révèle le poids que porte la jeune fille : sur ses épaules repose l’honneur de la famille Haddad, Amal est celle qui doit réussir, peu importe le prix, pour relever « la dignité bafouée des siens« . Elle entreprend donc avec acharnement des études scientifiques qu’elle poursuit une fois en France, après avoir repassé son baccalauréat pour se familiariser avec la langue. Son but est de devenir pédiatre, aider son prochain et surtout les enfants victimes des horreurs de la guerre. Amal rencontre de nombreuses difficultés : elle est déchirée entre son pays d’origine où se trouvent ses racines, sa culture, et la France qui est une terre promise, symbole de liberté, d’émancipation. Mais est-ce vraiment là la liberté tant attendu, alors qu’elle se retrouve seule dans un pays inconnu où elle ne parvient pas réellement à s’intégrer?

La guerre en toile de fond, le Liban en sursis dans un conflit qui semble sans fin… L’auteure évoque le contexte politique et religieux (qui est très complexe) de façon relativement simple et accessible. Un des frères d’Amal, Yacine s’engage en politique pour défendre la cause d’un peuple soumis, au détriment de ses études d’architecture et contre l’avis de sa famille. Amal, est plus en retrait mais a des opinions tranchées sur l’avenir de son pays. Un vent de révolte souffle sur cette génération privée de liberté, de projets d’avenir. Etre confrontée aux horreurs de la guerre dans son quartier lui donne la volonté de défendre les siens à sa façon: en devenant médecin et en projetant de soigner les blessés de guerre. Mais en partant étudier en France, elle se sent également redevable envers la France qui l’a formée. Amal va devoir faire des choix…

L’auteure évoque également la condition féminine des jeunes libanaises: Amal refuse de subir le même destin que ses deux sœurs mariées par arrangement avec des hommes qu’elles n’aiment pas véritablement et les font souffrir. Amal doit résister aux avances de son employeur, d’un de ses cousins pour rester libre de ses choix… Elle doit se battre sur tous les fronts pour s’en sortir, y compris contre ses propres préjugés comme le prouve sa rencontre avec Youssef, un chrétien.

Je suis encore sous le charme de ce récit, dont le style très fluide et agréable m’a transportée du début à la fin. L’histoire d’Amal m’a profondément émue, il y a tellement de belles choses dans ce roman qu’il est difficile de tout évoquer. J’ai aussi apprécié en savoir plus sur un pays dont j’ai beaucoup entendu parler. En bref, je vous le conseille fortement!

Un grand Merci aux Editions Préludes pour ce partenariat!