A vif – René Manzor – Calmann Lévy – Mars 2021.

J’ai découvert l’auteur en lisant Apocryphe (mon avis ici), un thriller biblique aussi brillant qu’inattendu.

A vif démarre fort : le corps d’une adolescente est retrouvé brûlé sur un bûcher en pleine forêt. La scène de crime se situe aux abords de Gévaugnac, dans l’Aveyron, le village d’enfance de la capitaine Julie Fraysse du SRPJ de Toulouse. Celle-ci est priée de reporter les vacances qu’elle a prévu de passer en compagnie de ses deux fils et de son ex-mari. Pour résoudre cette enquête , elle doit rencontrer Novak Marrek, le policier qui était deux ans plus tôt sur l’affaire de l’Immoleur, a qui l’on a attribué des meurtres similaires, et qui n’a jamais été arrêté. Interné en hôpital psychiatrique depuis cet échec, Novak Marrek est atteint de troubles obsessionnels délirants, qui perturbent sa vision de la réalité. Bien malgré elle, Julie Fraysse voit Novak se joindre à elle avec ferveur dans cette enquête.

On entre facilement dans ce roman qui se lit très rapidement. Les premiers chapitres sont prometteurs : une jeune fille s’enfuit dans la forêt pour se rendre à un rendez-vous mystérieux près d’une chapelle. Elle n’en reviendra pas. La scène de découverte du corps est éprouvante, et l’on suspecte rapidement quelques habitants du village. Tension, suspicion d’autant plus que des meurtres quasi identiques ont été commis deux ans plus tôt dans la région. Les personnages sont accessibles, sympathiques, chacun peut se reconnaître en eux, ce qui les rend attachants. Les parents éplorés de la petite Maylis sont crédibles et les situations vécues par la capitaine Julie Fraysse sont réalistes : elle jongle entre son travail et ses deux ados que son ex-mari menace de lui enlever. Novak Marrek est un personnage peu commun qui fait l’originalité de ce thriller dont l’intrigue bien que prenante, reste assez classique. Comment peut-on mener une enquête lorsque l’on confond rêve et réalité ? J’ai beaucoup aimé ce personnage bien travaillé et assez insolite.

Mais je suis tout de même un peu déçue par le dénouement car la tension qui émane des premiers chapitres ainsi que la mise en scène complexe des crimes me laissaient espérer un dénouement plus sombre. Apocryphe m’a tellement plus que j’attendais peut-être trop de ce nouveau roman : A vif est loin d’atteindre sa puissance mais reste une lecture très divertissante. D’autres avis très enthousiastes vous convaincront : La culture dans tous ses états , Collectif Polar , Lectures du Dimanche, Sin City entre autres!