Aussi noir que le charbon – Eric Dupuis – Ravet-Anceau, Mai 2016.

En 1971, dans le bassin minier du Pas-de-Calais, deux garçons que tout oppose se lient d’amitié : François-Xavier de Montjarrieux, fils d’un riche industriel de la région, est un enfant gâté, tandis qu’Iwan Kaczmarek, rejeton d’un mineur polonais, violent et alcoolique, traine ses guêtres dans la cité de Vourroy. Des années plus tard, alors qu’Ewan est devenu policier, FX, avocat véreux au train de vie luxueux, se laisse entraîner par ses fréquentations douteuses. En 2006, lorsque sa famille est retrouvée assassinée dans leur propriété, il est indéniablement considéré comme le premier suspect, d’autant plus qu’un témoin confirme avoir entendu sa voiture, une grosse cylindrée remarquable, sur les lieux du crime. Iwan, son ami fidèle, qui l’a toujours tiré d’affaire, tente une nouvelle fois de lui sauver la mise. A la lumière de ses souvenirs, l’opinion qu’il se fait de son ami prend un nouveau jour… L’avocat a t-il été victime une machination, d’un règlement de compte lié à ses « affaires » dans le milieu du grand banditisme lillois, ou le triple meurtre est-il lié à l’agression dont sa sœur a été victime des années plus tôt ? Pour le commissaire Constantini, l’enquête se rapproche en effet d’une série de meurtres d’adolescentes ayant entaché la région une trentaine d’années plus tôt, et dont la seule rescapée n’est autre que Bérengère, la sœur de FX. Y’a t-il un lien entre les deux affaires?

Un roman noir d’une belle richesse, sur plusieurs points. L’auteur originaire du nord retranscrit à merveille la vie au cœur du bassin minier à une époque où la fermeture des mines affaiblit les familles les plus pauvres. Une certaine fatalité émerge de ces lignes et on peut sans peine imaginer la vie rude et austère des habitants plongés dans le désarroi par la perte de leur travail. L’amitié entre ces deux gamins issus de classes sociales opposées apparait comme une clarté dans un monde alors bien sombre, mais ce n’est que le début d’une ténébreuse histoire qui va nous emmener très loin. Un polar régional donc mais autour d’une affaire hors du commun, qui effleure le grand banditisme, qui revient également sur un fait divers bien connu dans la région et sur lequel se base l’auteur pour tresser son intrigue. Autant vous dire que le réalisme fait froid dans le dos ! D’autant plus qu‘Eric Dupuis, major-instructeur dans la police nationale et conseiller technique pour le cinéma, a une connaissance parfaite du milieu, est très au fait des procédures judiciaires et c’est avec beaucoup de rigueur qu’il nous entraine dans cette enquête méticuleuse. Les retours progressifs dans le passé des deux protagonistes sont l’occasion de revenir à plusieurs reprises sur les faits horribles qui se sont déroulés dans cette intrigue pour le moins sordide. Eprouvant mais passionnant, voilà un roman qui marquera longtemps les esprits !

Un retour bien sombre dans ma région d’origine qui m’a pourtant beaucoup plu. Je remercie le Collectif Polar pour ce cadeau reçu dans le cadre d’un concours sur le blog l’an passé : grâce à vous j’ai découvert cet auteur de talent et ce roman que je ne suis pas prête d’oublier !