L’évangile de la collère – Ghislain Gilberti – Hugo Thrillers – Avril 2022.

Une série interminable de crimes atroces terrorise la banlieue parisienne : cela commence par un enfant de six ans découvert égorgé dans un parc. Puis un agriculteur enterré vivant, l’index pointé vers le ciel… Des victimes que rien ne relient entre elles, un mode opératoire qui diffère systématiquement, des lieux choisis d’une façon qui semble tout à fait aléatoire… Un tueur en série atypique dont le profil laisse perplexe Seth Kohl, le nouveau chef de groupe qui vient d’intégrer la brigade criminelle du SRPJ de Versailles. Une enquête déroutante également pour la capitaine Céline Fauvel, qui met à profit ses compétences psychologiques au service de la police et qui a plus d’une corde à son arc… Leur ténacité sera récompensée et ils se lanceront sur une piste où le fanatisme religieux d’un tueur habité par une mission divine les entraînera dans une danse avec la mort.

Un prologue musclé et éloquent vous donne la mesure de l’univers de Ghislain Gilberti: les scènes de violence sont si détaillées que l’on croirait voir le ralenti d’un film d’action. De quoi frapper fort dès le début, comme un clin d’œil à la trilogie des ombres. Le déroulement de ce thriller prend ensuite des allures plus classiques, notamment avec un tueur qui puise son inspiration des Danses macabres de Holbein le Jeune, et cette direction m’a beaucoup plu, car cet enchainement de crimes sordides et démesurés mise en parallèle avec les illustrations médiévales m’ont tenu irrémédiablement en haleine!

Si je n’ai pu m’empêcher de comparer avec ce que j’avais déjà lu de l’auteur et trouvé la première partie du roman moins dense que l’incomparable Sa majesté des Ombres, l’intrigue de l’Evangile de la colère est véritablement diabolique car lorsque l’on pense trouver les choses un peu trop faciles, l’auteur entame avec maestria la deuxième partie et là le récit se corse sérieusement ! Enfer et damnation, cette colère là n’habite pas seulement le psychopathe de service, auteur des terribles meurtres qui jalonnent l’intrigue mais aussi (et surtout) des personnages qui sont du bon côté de la loi, à savoir les enquêteurs, les membres des forces de l’ordre. Sous la plume pointilleuse de Ghislain Gilberti naissent des psychologies complexes et torturées, pour qui la frontière entre le bien et le mal semble floue et où le désir de vengeance est exacerbé et impérieux. Faire un bout de chemin avec Seth Kohl c’est partager son caractère borderline, être pris au piège avec lui de sa culpabilité et de ses doutes, plonger en apnée avec une haine dont on ne sait s’il ressortira indemne. Un nouveau protagoniste dans le monde détonant de l’auteur que j’ai adoré suivre sur cette enquête passionnante !

Merci infiniment aux Editions Hugo Thriller via NetGalley pour cette lecture !