S.A.S.H.A – Martin Michaud – Editions Kennes, 2015.

Petit roman, beaucoup d’effet… Quelques heures de lecture à peine et ce livre m’a donné l’impression d’être un O.V.N.I dans le monde du roman noir. Lu en numérique, je n’ai pas prêté attention au départ au faible nombre de pages et j’ai donc été très surprise par la taille de ce livre, sur lequel je m’attendais à passer trois ou quatre jours… Un récit court et pourtant intense en émotion , en action et en réflexion, à mi-chemin entre le thriller et la science-fiction.

Aéroport de Montréal. Focus sur un homme, Elias Wallach, qui erre en compagnie d’un petit garçon nommé Sasha, ensemble ils attendent la mère de celui-ci, Luana, dont l’avion devrait bientôt arriver en provenance de Paris. Nous apprenons par bribes, à la manière d’un puzzle qui va se reconstituer sous nos yeux, les liens qui unissent l’homme et l’enfant et la raison pour laquelle ils sont en fuite.

Je reste toutefois perplexe quant à mes impressions face à ce roman. D’emblée, je suis séduite et conquise par l’écriture de l’auteur, le récit est empreint de finesse et de subtilité, l’essentiel est dit sans fioriture et de façon convaincante car j’ai ressenti beaucoup d’empathie pour ces deux personnages. Le récit, sous forme de huis-clos (nous ne quitterons pas l’aéroport) est mystérieux, bien ficelé, intrigant… Trop intrigant à dire vrai car je me suis posé beaucoup de questions, pour lesquelles j’ai eu des réponses mais qui à mon goût auraient pu être développées sur 800 pages!!! On peut parfaitement se contenter de ce court roman et de ce que l’auteur nous offre car le résultat est très réussi et maîtrisé, mais comprenez ma frustration : on évoque un institut où des enfants doués de pouvoirs paranormaux vivent reclus et dans lequel Sasha a vécu, un lourd passé pour Elias qui souffre de problèmes psychologiques et pour lesquels nous n’aurons pas d’explication… J’ai donc vu les pages de ce livre défiler à une vitesse folle et, alors que s’élevait un potentiel énorme, j’avais l’impression de brûler les étapes, de sauter au-dessus de pistes très intéressantes, et j’ai le regret de ne pas savoir ce qu’il s’est passé avant l’aéroport, et également ce qui se pourrait se passer par la suite.

Ce livre si particulier vaut la peine d’être lu, (il est d’autant plus court que ce serait dommage de ne pas le découvrir) ! Je remercie Net Galley et les Editions Kennes pour la découverte de cet auteur que je ne connaissais pas mais dont la plume m’intrigue beaucoup!