Dessine-moi un enfant – Laura Vaissaud – Librinova, Février 2021.

Théo, huit ans, a disparu sans laisser de traces alors qu’il jouait dans un parc de Vénissieux, laissant ses parents, Amanda et Marc, s’enfoncer dans le désespoir. L’enquête alterne entre interrogatoires et appels à témoins, mais les efforts de l’équipe du commissaire Margouin restent vains. Jusqu’au jour où la police reçoit un étrange message : « Si l’on ne joue pas, très tôt sonnera le glas». Au fil des investigations, les soupçons se portent sur la meilleure amie de la maman. Mais est-ce si simple ?

Je remercie d’ores et déjà Laura Vaissaud de m’avoir contactée, via Simplement Pro pour la lecture de ce premier roman. Titre original et couverture émouvante pour ce thriller plus sombre qu’il n’y parait. Tout commence donc avec la disparition inexpliquée du petit Théo, censé être surveillé par son père. Un instant d’inattention alors que celui-ci bavarde avec d’autres papa et voilà l’enfant évaporé. L’enquête piétine, l’attente est insupportable pour les parents, et croyez-moi, grâce à l’écriture pointilleuse de l’auteure, nous partageons leur angoisse. Les diverses conséquences de cette disparition sont traitées avec justesse et nous entraînent progressivement dans le cauchemar que va vivre Amanda, la mère de Théo. Quatre mois et demi après la disparition, les choses s’accélèrent : un message anonyme, des objets appartenant à l’enfant ont mystérieusement disparu du domicile des parents, des voisins ont subitement déménagé… Et la fidèle amie d’Amanda, que tout semble accuser, est suspectée par la police d’être l’auteure du kidnapping…

Difficile d’aller au-delà de cette ébauche de synopsis sans trop en dire, car il s’en passe des choses dans ce thriller! Laura Vaissaud va très loin : il est question dans ce roman d’une organisation secrète, de manipulations, d’un projet des plus sombres… L’auteure alterne les points de vues des différents personnages, qui sont pour la plupart pris au piège de leurs propres mensonges, entraînés dans une spirale infernale de non-dits, de doutes et de suppositions erronées. Laura Vaissaud prend plaisir à balloter son lecteur de droite à gauche sans jamais le perdre: je n’ai pas vu venir le dénouement, qui sous la forme d’un double twist final est sidérant ! Je dirai même que je me suis fait avoir comme une bleue! L’intrigue est complexe mais si bien menée que je n’ai jamais perdu le fil, pourtant le roman est consistant et, c’est bien là son défaut car il souffre de quelques longueurs, mais les personnages sont attachants, l’écriture fluide et l’intrigue exceptionnelle, donc honnêtement, c’est un roman qu’on ne lâche pas ! Pour en savoir plus sur cette jeune auteure promise à un bel avenir, voici le lien vers une interview de l’auteure réalisée par Collectif Polar, ainsi que leur chronique de Dessine-moi un enfant, que je vous conseille de découvrir!